Recettes salées,  Recettes salées Plat

BOULETTES VEGAN THAÏ

Je me suis laissée tenter par ces protéines de soja dont tout le monde parle autour de moi… Après renseignements pris sur internet, oulala… Le sujet est vaste, je ne sais pas par où commencer alors je vais synthétiser 😆

Les bienfaits 

Ils sont incontestables. Issue du soja (plante annuelle originaire d’Asie Orientale), les protéines de soja texturées (parfois abrégées “PST”), sont très riches en… protéines (ça c’est un vrai scoop !!!). 100 g de protéines de soja texturées sèches apportent environ 50 g de protéines. C’est plutôt énorme quand on sait que notre besoin en apport quotidien de protéines se situe entre 0,8 et 0,9 gr par kilogramme de notre poids. Sa consommation permet également de diminuer le cholestérol, réduire les risques de cancer et les risques d’ostéoporose chez la femme (et aussi les petites bouffées de chaleur liées à la ménopause).

Depuis 10 ans, la consommation de viande recule en France, le soja est alors devenu l’aliment végétarien et vegan par excellence.

Comme la protéine est déshydratée, elle peut se conserver un long moment de 6 à 9 mois. Une fois réhydratée, il faudra compter une semaine.

Coté goût, autant vous dire qu’on est plutôt sur du neutre (ce qui est plutôt un bon point car la protéine prend alors la saveur qu’on veut lui donner).

Le soja oui mais attention !

Impact environnemental

La production de soja s’est accélérée (108 millions de tonnes en 1990 contre 334 millions en 2016). Dans le même temps (par ricoché), on assiste à une forte croissance de la superficie cultivée et à l’introduction de variétés transgéniques (forcément, il faut bien répondre à la demande croissante !).

Impact sur la santé

Les PST peuvent aussi présenter des effets néfastes pour notre santé. Les isoflavones contenus naturellement dans le soja sont des perturbateurs endocriniens. Il faut être vigilant (le soja est également présent  dans certains produits tels que les yaourts, les fromages, les plats cuisinés…).

Voilà voilà voilà… C’est parti pour la recette, vous allez adorer !

Temps de préparation : Temps de cuisson :
30 minutes 20 minutes

Les ingrédients (8 boulettes)

  • 50 gr de protéines de soja,
  • 25 cl d’eau,
  • ½ cc de cumin,
  • 20 gr de gingembre frais,
  • 20 gr de galanga frais,
  • 1 bâton de lemon grass frais (bâton de citronnelle),
  • 1 échalotte,
  • 1 gousse d’ail,
  • 1 cc de sucre en poudre,
  • 3 cs de sauce soja,
  • 3 cs de farine

La préparation

1- Faites bouillir l’eau puis versez-la sur les protéines de soja.

2- Laisser gonfler pendant 20 minutes puis égouttez-les et laissez-les refroidir.

3- Dans un bol, mixez : le gingembre, le galanga, l’ail, l’échalote, le lemon grass puis ajoutez la sauce soja. Incorporez la poudre de cumin et mélangez bien le tout.

4- Une fois les protéines refroidies, mixez-les une première fois.

5- Ajoutez la préparation du mixeur. 

6- Mixez de nouveau.

7- Confectionnez des boulettes (de la taille d’une balle de ping-pong) en prenant soin de vous humidifier les mains.

8- Faites-les rouler dans la farine puis déposez les dans votre cuit vapeur en les espaçant bien (elles vont un peu gonfler). Vous pouvez y ajouter un petit bol de sauce soja, sucre et racine de galanga et lemon grass (le reste de la tige que vous n’avez pas utilisée).

9- Faites cuire à la vapeur pendant 20 minutes.

Au moment de servir, badigeonnez les boulettes de la sauce préparée dans le cuit vapeur et parsemez-les de coriandre fraiche.

Bon appétit ! N’hésitez pas à me faire part de vos commentaires !

Conseils et astuces :

Vous allez voir, c’est à s’y méprendre… Le résultat est stupéfiant. Visuellement, les boulettes ressemblent à ces petites boulettes thaïes de viande. Gustativement, c’est un régal, elles sont parties à une vitesse grand V.

Ce plat peut s’accompagner de riz ou de nouilles ou bien même de légumes sautés.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :